Quand et pourquoi consulter ?

La sexualité peut être à la fois  une source de désirs et de plaisirs infinis mais aussi d'angoisses et de pensées négatives lorsqu'elle cela se dérègle. Chaque problématique qui survient dans la sexualité peut être abordée Des  troubles de l'érection ou de l'éjaculation, les anorgasmies et les troubles du désir à la mésentente sexuelle.

un rendez-vous en sexologie, c'est un espace de parole où tout peut se dire sans jugement, une façon de redécouvrir ses sensations et reconnecter à une sexualité épanouie.

La Sexologie

  • Pathologie et handicap

    La personne en situation de handicap ponctuel ou non a les mêmes droits que tout un chacun, à vivre l’amour, à des moments partagés de tendresse, à  une vie de couple, à une vie alliant l'érotisme, la sensualité et à une sexualité choisie.

  • Les troubles de la sexualité

    Les troubles sexuels peuvent avoir comme conséquence une perte de confiance en soi. Il est parfois gênant pour une personne ayant des difficultés sexuelles de s’ouvrir à ses proches, et  peut provoquer une tendance à l'enfermement sur soi-même.

  • Sexualité durant la PMA

    La procréation médicalement assistée peut devenir un parcours éprouvant allant jusqu’à malmener la libido et sentiments.

     Le caractère obligatoire et programmé de l’acte sexuel fini par rendre la chose détestable et tuer l’érotisme.

  • La sexualité après un bébé

    L'arrivée de bébé au sein du duo que forme le couple est une bénédiction mais modifie considérablement la relation.
    Encore plus lorsqu’il s’agit du premier bébé, le couple doit apprendre à trouver l'équilibre à trois et non plus à deux. 

La sexualité et  la pathologie

 

Le spécialiste en sexologie est à l’écoute des troubles spécifiques, il  va vous accompagner pour traverser au mieux cette épreuve de la maladie.

Il est souvent difficile d’évoquer ses difficultés sexuelles dans ce contexte alors que le bien-être sexuel est tout aussi important que le bien-être psychique. Il contribue à un meilleur vécu de la maladie et à être acteur de sa guérison.

Les personnes concernées expriment fréquemment le sentiment d’avoir été trahi par leur corps. Elles démarrent un parcours de lutte contre la maladie en se persuadant qu’elles n’ont plus le droit à une sexualité épanouie.

Vivre c’est aussi jouir ou jouir pour vivre.

 

A l’annonce de la maladie, l’esprit subi un choc avec des répercussions corporelles pouvant entrainer un épisode de déprime ou de dépression ayant des répercussions sur la libido que ce soit chez la personne malade ou chez la personne qui partage sa vie.

La chirurgie, les traitements invasifs altèrent l’image du corps notamment dans la sensation de la perte de féminité, chez la femme, après un cancer du sein ou, perte de la notion de virilité chez l’homme après ablation de la prostate.

 

Etre accompagné par un spécialiste dès le début de la maladie,  permet aux personnes concernées d’exprimer librement  sans peur du jugement leurs interrogations, leurs inquiétudes pour trouver et installer ensemble des solutions pour mieux le vivre.

Le partenaire de la personne concernée a le choix de venir seul ou en couple, car il est généralement oublié dans de tels moments.

Au cours de ces entretiens, s'installera une évaluation  du retentissement de la pathologie sur leur vie sexuelle, en prenant en compte l’antériorité de leur vécu, afin de les accompagner et les soutenir dans cette période.

La prise en charge de la sexualité des personnes traitées pour leur cancer et de leur partenaire, est trop souvent ignorée par les professionnels de la santé n'ayant pas les outils pour aborder le sujet.

Or cette sexualité existe, elle est partie intégrante de la vie de tous et de celle des malades.

Ces dernières années, des études et réflexions émergent du corps médical, afin de prendre en charge dans leur globalité physique, psychique, et sexuelle  les personnes atteintes de cancer ainsi que  leur partenaire. 

Sexualité et handicap

La sexualité est importante pour tout le monde, mais n’est facile pour personne », Françoise DOLTO

Les personnes souffrant d’un handicap peuvent rencontrer des difficultés pour vivre une vie amoureuse et sexuelle satisfaisante.

Selon la nature et l’importance de la problématique mais également selon leur cadre de vie de la personne concernée, ces difficultés peuvent être très différentes L’obstacle peut-être la famille ou l’entourage proche ou au contraire ceux-ci peuvent faciliter l’accès à une vie affective et sexuelle épanouissante

Faire appel à un spécialiste, c'est trouver la juste distance et un élément de soutien dans cette démarche. 

Le Viagra a été largement médiatisé avec la conséquence de passer sous silence les autres approches.

La personne handicapée se pose des questions sans réponse et croit à une vie de couple, a le droit à une vie sexuelle épanouie.

Ces personnes sont souvent plus connectées à leur sensualité,  plus larges d’esprit, et possèdent une écoute et une compréhension intuitive.

  

Lorsque le handicap survient lors d’un accident de vie, la personne accidentée ou malade doit déjà faire son deuil, alors que la personne handicapée de naissance n’a pas cette étape à franchir et souvent ne donne pas à la pratique sexuelle une priorité.

Sexualité et handicap

La sexualité est importante pour tout le monde, mais n’est facile pour personne », Françoise DOLTO

Les personnes souffrant d’un handicap peuvent rencontrer des difficultés pour vivre une vie amoureuse et sexuelle satisfaisante.

Selon la nature et l’importance de la problématique mais également selon leur cadre de vie de la personne concernée, ces difficultés peuvent être très différentes L’obstacle peut-être la famille ou l’entourage proche ou au contraire ceux-ci peuvent faciliter l’accès à une vie affective et sexuelle épanouissante

Faire appel à un spécialiste, c'est trouver la juste distance et un élément de soutien dans cette démarche. 

Le Viagra a été largement médiatisé avec la conséquence de passer sous silence les autres approches.

La personne handicapée se pose des questions sans réponse et croit à une vie de couple, a le droit à une vie sexuelle épanouie.

Ces personnes sont souvent plus connectées à leur sensualité,  plus larges d’esprit, et possèdent une écoute et une compréhension intuitive.

  

Lorsque le handicap survient lors d’un accident de vie, la personne accidentée ou malade doit déjà faire son deuil, alors que la personne handicapée de naissance n’a pas cette étape à franchir et souvent ne donne pas à la pratique sexuelle une priorité.

Les troubles de la sexualité feminine

L'anorgasmie

Absence d’orgasme durant un rapport sexuel à la différence de la dysorgasmie (orgasme clitoridien , sans orgasme à la pénétration)
Les femmes naissent anorgasmiques, l’orgasme s’apprend, s’acquière et se travaille dès l’âge de 2 ou 3 ans mais la masturbation démarre plus réellement à l’adolescence.
Cette période d’exploration est capitale pour une sexualité  épanouie de la femme.
Comment atteindre l’orgasme avec un ou une partenaire si nous  ne l’avons pas vécu nous-même.
Le spécialiste prendra en compte d’autres facteurs comme les traumatismes sexuels durant l’enfance, méconnaissance de son corps et de ses sensations, du tabou familial perturbant le rapport à sa sexualité…
A n’importe quel âge, une femme peut « apprendre » à avoir des orgasmes grâce à une approche thérapeutique comportementale adaptée et respectueuse.

Sexualité pendant une PMA

Les couples vivent leur intimité comme violée, avec le vécu d’examens intrusifs

La procréation médicalement assistée peut devenir un parcours éprouvant allant jusqu’à malmener la libido et les sentiments.

 Le caractère obligatoire et programmé de l’acte sexuel fini par rendre la chose détestable et tuer l’érotisme.

 « Le baiser utile » devient le quotidien, et le désir de grossesse devient l’essentiel mettant en second plan le désir et la libido.

La disparition du désir peut aussi signer le désamour et provoquer la rupture. Cette chute de libido est une conséquence normale des traitements que les couples subissent.

En consultant un spécialiste durant cet accompagnement à la procréation, permet de s’armer en gérant son stress, préserver une bonne communication, et cela passe aussi par la sexualité.

 
 
 

Sexualité après un bébé

La femme doit prendre son temps, s’occuper pleinement de son bébé, et reprendre une activité sexuelle quand elle le désire.

La vie sexuelle du couple (avant, le vécu de la grossesse ou la modification du vécu parental après grossesse), doit être prise en compte.

Certaines femmes reprennent très rapidement une activité sexuelle quelques jours après leur accouchement. Pour la plupart des femmes, la reprise de leur activité sexuelle s’effectue en moyenne 6 semaines après, chaque femme le vit différemment. 

 

Le bon déroulement de la reprise de l’intimité sexuelle se fera suivant l’envie de la jeune mère.

Pour quels genre de problèmes

Routine du couple,impact du psychologique sur le physique (baisse de libido et douleurs pour les femmes ;  troubles érectiles chez les hommes....), pathologies (cancer de la prostate ou autres, Compenser les lacunes en éducation sexuelle

A quel moment

Vous  êtes touché par un dysfonctionnements érectilesvaginismebaisse du désir, mésentente conjugale, séparation…  dépassé par sa problématique,sur des questions physiologiques et psychologiques ayant un impact sur la sexualité.

Oser en parler

Redonner une curiosité de la fonction érotique. Tout entendre, transcender les tabous, ne pas juger, expliquer, guider, informer et surtout accompagner.vers une sexualité épanouie et sans tabou, Osez !!

Besoin de plus d'informations ?