Sophrologie et Sexologie

Les principaux motifs de consulation

La sexologie ? Quesako ?

Le développement sexuel

La fonction érotique

Le comportement sexuel

Les relations affectives

Quelles pathologies ?

Dysfonctions

Obsessions

Pratiques sexuelles atypiques

Perversions ...

Quels aspects ?

Physiologiques

Psychologiques

Médicaux sociaux

Culturels ...

Les principaux motifs de consultations :

  • Les troubles du désir

  • Du plaisir

  • Les troubles de l’érection et de l’éjaculation chez l’homme

  • La dyspareunie et le vaginisme chez la femme

  • Inquiétude sur la performance (croyances véhiculées notamment par la société)

Les consultations abordent le domaine de l’intime et du mystère.

Le mystère car la sexualité à quelque chose de mystérieux, elle garde sa part de subjectivité

en lien avec l’inconscient, l’imaginaire et le symbolique. Elle est comme un lien magique entre le corps et l’esprit.

 

Faire l’amour, 

C’est apprendre à laisser son corps vivre

C’est voir, regarder, entendre, écouter, sentir, ressentir, toucher, caresser, goûter, savourer…avec les cinq sens en éveil.

C’est développer une attention à soi-même et à l’autre, découvrir le don de soi.

C’est respecter les rythmes de chacun.

C’est instaurer dans l’instant présent un dialogue qui a pour support le corps, les sensations, les émotions.

 

Voilà pourquoi la sexologie peut faire appel à des techniques psychocorporelles telle que la sophrologie puisque le corps est pleinement impliqué engagé dans l’acte sexuel.

 

Ce corps qui crie ses souffrances au travers de symptômes.

Ce corps qui se tend parfois jusqu’au blocage et qui a besoin d’être accueilli tel qu’il est pour aller vers la détente et l’ouverture.

Il s’agit aussi d’apprendre à s’aimer car comment aimer l’autre si on ne s’aime pas soi-même ?

La sophrologie intervient en sexologie, elle obtient des résultats remarquables, en particulier au niveau des dysfonctionnements érotiques :

  • Chez l’homme : impuissance, éjaculation précoce, éjaculation tardive, anéjaculation,

 

  • Chez la femme : frigidité, absence de désir, anorgasmie, vaginisme, dyspareunie.

 

Elle permettra aussi d’aborder les problèmes particuliers et délicats de la sexualité des personnes âgées après l’andropause et la ménopause.

Les techniques de sophrologie sont extrêmement efficaces pour apprendre à dépasser les traumatismes ou problématiques sexuels.

Le lâcher-prise, occasionné par les techniques de la sophrologie, favorise la levée des blocages et des interdits par la parole.

 

Il permet souvent de faire émerger de vraies problématiques enfouies au fond de la personne.

Se détendre, être au plus proche de son corps permet d’avoir envie de se le réapproprier.

L’alliance avec le sophrologue permet d’oser aborder ces problématiques.